04 octobre 2009

The Great global warming swindle


La glace fond,
la mer monte,
les ouragans déferlent...

... ET TOUT EST VOTRE FAUTE!

Effrayé?

Ne le soyez pas.

CE N'EST PAS VRAI!


Le documentaire que vous allez voir a été diffusé sur la chaîne publique britannique Channel 4 le 8 mars 2007. Le titre en français pourrait être : "La grande arnaque du réchauffement climatique". Si vous avez entendu parler de ce programme sur une chaîne francophone française ou belge, dites-le moi. Personnellement, ce n'est qu'en faisant des recherches sur le documentaire d'Al Gore, "Une vérité qui dérange", que j'ai entendu parler de ce reportage.

Je l'ai écrit ailleurs et je le répète: I am a Green Religion heretic! En tant que scientifique, je suis attéré de voir à quel point l'hypothèse de la cause humaine du réchauffement climatique est devenue un DOGME scientifique et politique. Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous savez que j'ai une parfaite confiance en la nature humaine, entendez que je sais parfaitement à quoi m'attendre de mes coreligionnaires humains et donc... je m'attends toujours au pire et le meilleur me fait à chaque fois bondir le coeur de joie et d'espoir. Je crois que c'est grâce à ça qu'il fonctionne encore.

Dans ce reportage, vous allez entendre une série d'affirmations émises par des autorités scientifiques de premier plan. Bien avant de voir ce film, je me posais exactement les mêmes questions. Personnellement, outre les indices scientifiques de la non-implication de l'homme (partielle ou totale) dans la réchauffement climatique, c'est l'inattaquable consensus mondial qui s'est établi autour de cette théorie qui m'a amené à m'interroger. Rien, absolument rien, n'est mieux partagé aujourd'hui sur Terre que cette idée que nous sommes responsables, nous, humains, des modifications de climat que connait notre planète.

Je l'ai sans doute déjà dit mais pour moi l'Ordre (avec un grand O) est une des plus grandes formes de désordre. Voir tout le monde marcher dans le même sens comme un seul homme... ça m'effraye. Pourquoi? Mais tout simplement parce que c'est hautement improbable. Avez-vous déjà essayé de rassembler des gens autour d'une même idée? Même le sentiment religieux est moins bien partagé. Aujourd'hui, être un athée du réchauffement climatique est plus socialement et politiquement incorrect que l'appartenance à un parti d'extrême-droite. Ces partis, on en parle encore dans les médias, les "hérétiques de l'origine humaine du réchauffement climatique" (les HOHRCs), on les planque sous le tapis.

Mais qu'est-ce qui peut faire marcher toute l'Humanité comme un seul homme? Les bons sentiments? Allez, soyons sérieux. Il y a déjà bien longtemps que d'autres bastions de la misère humaine seraient tombés si tel était le cas: famine, maladie, pauvreté, exclusion, guerre, ... Non, je n'ai aucun doute que LA PEUR est le vrai moteur de cette "course pseudo-écologiste". LA PEUR et LA CUPIDITE, les deux plus grands moteurs des sociétés humaines et deux sentiments extrêmement bien partagés entre tous les êtres (moi y compris). Ce consensus, fils bâtard de la globalisation de l'économie, ne peut s'expliquer que de cette manière. Quoi? Une prise de conscience planétaire par rapport aux problèmes de la nature et à la menace que l'industrie fait peser sur cette dernière? Holy Shit! Qui va croire à ça?

Prenons l'argument selon lequel les opposants à la théorie humaine du R.C. seraient payés par les compagnies pétrolières: il n'a aucune valeur. Pourquoi? Mais parce que cet argument peut-être inversé et jeté à la figure des mandarins du G.I.E.C.: "Messieurs, vous êtes les marionnettes de l'industrie des éoliennes et des capteurs solaires". Vous pensez que ce n'est pas une industrie lourde? Allez faire un tour au pied d'une éolienne et dites-moi si une entreprise de votre commune est capable de monter un tel engin, de la première à la dernière pièce. Vous pensez que l'industrie pétrolière n'a rien à voir dans tout ça? Alors vous connaissez bien mal les mécanismes de la Bourse et ceux de la finance internationale.

Le problème réside, à mon humble avis, dans le fait de la "déification" de la Nature et de la Terre qui en est le support. Bien sûr, notre environnement est le lieu où nous vivons, bien sûr qu'il faut le préserver de la pollution et de la destruction. MAIS POURQUOI? Parce que sinon Dame Nature va nous punir et nous tailler un karma en forme de cercueil? La réponse est plus simple selon moi: notre environnement doit nous permettre de survivre encore un peu avant que cette planète se désagrège et disparaisse en mourrant naturellement, de sa belle mort de planète. Car qu'on le veuille ou non, cette boule de roche qui nous est si chère, disparaîtra un jour aussi sûrement que nous-mêmes: ce n'est pas une déesse. Alors, si je pense que nous devons la protéger, je pense aussi que nous devons la fuir parce que ce n'est jamais qu'un radeau de survie, une arche qui flotte dans le vide spatial et qui va un jour se démonter de toutes parts: nous n'avons tout simplement pas le pouvoir d'influer sur son destin.

Comme nous n'avons pas le pouvoir de changer le climat.

Par contre, nous avons le pouvoir de donner à manger à notre voisin, de soigner ceux qui sont malades, d'accueillir ceux qui fuient et de les défendre, de tendre la main à ceux qui sont dans le besoin, d'éduquer les ignorants, de protéger les innocents, ... MAIS LE FAISONS-NOUS TOUS? Voilà un consensus que j'aimerais observer au niveau mondial. Je crains de ne jamais vivre assez vieux pour le voir un jour, celui-là.

12:14 Écrit par Theudrick dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hello there |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.