19 août 2009

LA LETTRE ECARLATE - PARTIE 1: Nathaniel Hawthorne


Cet article est le premier d'une série de trois. Ils tourneront autour d'une de mes lectures actuelles: LA LETTRE ECARLATE de Nathaniel Hawthorne. Ce livre s'inscrit dans mon parcours de lecture en littérature gothique. Gothique? Je vois que certains d'entre-vous sont en train de tiquer... Vous pensiez que ce courant littéraire était l'apanage des britanniques comme Horace Walpole, Ann Radcliffe, et plus tard John Polidori, Bram Stoker et consorts? Hé bien non: le Nouveau Monde a également été touché par la vague noire, et ce livre en est la preuve... écarlate.

La première partie sera consacrée à l'auteur, la seconde au livre et la troisième au film qui s'est inspiré de cette histoire et à l'influence qu'il a eu sur d'autres oeuvres. Comme je n'en suis qu'au début de ma lecture, il faudra attendre un peu pour le second volet. Vous voudrez bien m'en excuser.



hawthorne1870-2


HAWTHORNE, Nathaniel
Romancier et nouvelliste américain
Né à Salem (MA) le 4 juillet 1804 - Mort à Plymouth (NH) le 19 mai 1864


BIOGRAPHIE

Nathaniel Hawthorne est donc né dans le Massachussets, dans la ville de Salem. Ses parents étaient Nathaniel Hathorne et Elizabeth Clarke Manning Hathorne. Il changea plus tard son nom de famille en Hawthorne  pour se distinguer de ses ancêtres, notamment de John Hathorne qui fut un juge de triste mémoire au célèbre procès des sorcières de Salem.

Il a fréquenté le Bowdoin College (dans le Maine) dont il est sorti diplômé en 1825; ses compagnons de classe étaient, entre autres, Franklin Pierce (futur président) et le poète Henry Wadsworth Longfellow.

C'est anonymement qu'il va publier sa première oeuvre, un roman intitulé Fanshawe (1828). Il publia ensuite plusieurs nouvelles dans des revues diverses, textes qu'il a rassemblés dans un recueil intitulé Two-Told Tales  publié en 1837. L'année suivante marqua ses fiançailles avec Sophia Peabody.

Il a travaillé pour l'administration américaine (dans un bureau des douanes) avant de rejoindre une communauté "transcendentaliste" nommée Brook Farm. Il épousa sa fiancée en 1842 et le couple déménagea pour la ville de Concord avant de s'installer à Salem et de finalement revenir habiter Concord (Salem était une ville trop chargée symboliquement pour qu'il y vive longtemps).

The Scarlet letter (La Lettre écarlate) fut publiée en 1850 et dans la foulée une série d'autres romans parurent;  leur succès assura à Hawthorne les moyens de vivre décemment de son activité d'écrivain. L'élection de son ami Franklin à la Présidence des Etats-Unis lui fit également beaucoup de bien. Il quitta l'Amérique pour le Vieux Continent où une fonction de consul lui avait été trouvée. En 1860, il revint habiter dans le Wayside.

Il mourrut en 1864, laissant derrière lui sa femme et leurs trois enfants.

La majorité des oeuvres d'Hawthorne est centrée sur la Nouvelle Angleterre; nombre de ses livres sont des allégories morales mâtinées de puritanisme.

Hawthorne est reconnu comme faisant partie du mouvement romantique américain et plus particulièrement du dark romanticism ("romantisme noir" d'inspiration gothique, genre auquel il emprunte de nombreux motifs comme les lieux hantés et la recherche d'identité). Ce mouvement littéraire issu du courant philosophique transcendentaliste était très en vogue aux U.S.A. au 19ème siècle mais sa vision de la nature humaine était bien plus pessimiste que celle des philosophes. Les figures de ce mouvement n'étaient autres qu'Edgar Allan Poe, Herman Melville (Moby Dick) et la poétesse Emily Dickinson.

Les thèmes développés par Hawthorne gravitent donc autour de l'opposition entre le Bien et le Mal, opposition inhérente au genre humain; ses ouvrages ont ainsi une portée moraliste et sont marqués d'une profonde complexité psychologique.


BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE

Fanshawe (1828)
The Scarlet letter (La Lettre écarlate; 1850)
The House of the seven gables (La Maison aux spet pignons; 1851)
The Blithdale romance (Valjoie, 1852)
The Marble faun (Le Faune de marbre; 1860)

* * *

Interlude musical...

 

The Lords of Salem by Rob Zombie (sorry pour la pub...)

Les commentaires sont fermés.