23 janvier 2009

For my fallen angel (Gothic tribe tribute #3)


Université du Maryland. College of Art and Humanities. Pendant une lecture de Mark Nordal, du département de Littérature comparée. Un jour de décembre, il y a deux ans. Bâtiment C, dernier étage, auditoire A0.

Qui parmi vous a déjà entendu parler de "My Dying Bride"? Allez, levez les doigts ceux qui savent. Non... pas le nom d'un magasin gothique de fournitures de mariage. Non... pas le titre d'un tableau de William Blake. Non... pas le dernier film de Tim Burton. C'est bien ce que je pensais.

Bon, maintenant levez la main ceux qui connaissent Shakespeare. Haaa, je vois que vous êtes nombreux. Maintenant ceux qui ont lu plus de sept oeuvres de sa main, n'importe lesquelles. Haa! Quelques mains se baissent. Et ceux qui ont lu Venus and Adonis? Oui, toi là-bas dans le fond avec ta redingote en velours noir. Oui? Oui... oui... et...? Et tu l'as lu à l'époque où il a été écrit? Booooon...

Bien, bien, bien... Alors, je vois que monsieur au dernier rang est un plaisantin et qu'il fait bien rire tout le monde. Sans doute pensez-vous que ce texte a été écrit après 2000 par un certain John Lord Shakespeare, auteur a succès dans une collection pour la jeunesse et... Mais où est-il passé? Votre copain? Il était... Enfin, je ne l'ai pas vu se...

HA! Nom de dieu d'bon dieu! Mais, mais, bordel de merde, ça vous prend souvent de surprendre les gens par derrière de cette manière. Oui, j'ai été surpris... bien sûr que oui. Non, je n'ai pas eu peur et... non, maintenant non plus... Mais... c'est quoi cet accoutrement gothique à la noix. Ouais, ouais, très théâtral... mais je vais te le dire tout bas mon gars, si tu veux avoir ton exam de littérature du premier semestre, je te conseille de reprendre ta place dans l'audit... Mai
s, PUTAIN DE MERDE, qu'est-ce que tu fous... tu vas m'lâch...

[ Premier rang éclaboussé de sang. Cris. Mouvements de panique. Cris. Chutes. Courses éperdues vers les sorties, celles du haut, le plus loin possible de l'estrade. Toutes les lampes s'éteignent. Bruits de... mastication? Toutes les portes sont fermées. Cris dans la noir absolu. Puis, finalement, silence angoissé, contre toute attente. Poème de Shakespeare récité par une voix jeune et envoûtante qui se déplace entre les rangs de sièges vides. Silence. ]

Mais attendez les amis! Attendez. Je crois que j'ai autant à apprendre de vous tous que de ce cher Mark! Ha oui, je vais finir ce qu'il avait l'intention de vous dire: le rapport entre My Dying Bride, le groupe de Doom Metal et Shakespeare c'est que les premiers ont replacé un ver de Venus et Adonis dans leur chanson... comment s'appelle-t-elle déjà? FOR MY FALLEN ANGEL, oui c'est ça... Beaucoup de bruit pour rien, n'est-ce pas? Allez, poursuivons le cours maintenant!

[ Bruit, fureur... et grande désolation au milieu des ténèbres. ]

For my Fallen Angel by My Dying Bride

As I draw up my breath,
And silver fills my eyes.
I kiss her still,
For she will never rise.
On my weak body,
Lays her dying hand.
Through those meadows of Heaven,
Where we ran.
Like a thief in the night,
The wind blows so light.
It wars with my tears,
That won't dry for many years.
"Loves golden arrow
At her should have fled,
And not Death's ebon dart
To strike her dead."

'Hadst thou but did beware, then he had spoke,
And, hearing him, thy power had lost his power.
The Destinies will curse thee for this stroke;
They bid thee crop a weed, thou pluck'st a flower:
Love's golden arrow at him should have fled,
And not Death's ebon dart, to strike dead.

William Shakespeare, Venus and Adonis, 1543 

Les commentaires sont fermés.