27 juin 2008

LE DIT DU VIEUX MARIN - PARTIE 1: Samuel Taylor Coleridge

 

Cet article, en trois parties, concerne le lien (évident) qui existe entre le poème intitulé The Rime of the Ancient Mariner et la chanson éponyme du groupe heavy metal anglais Iron Maiden. Cette première partie est destinée à vous faire découvrir qui était l'auteur de ce poème.

  coleridge

 

COLERIDGE, Samuel Taylor

Poète, critique et philosophe anglais

 

 

Né le 21 octobre 1772 à Ottery St Mary dans le Devonshire (Angleterre)

Mort le 25 juillet 1834 à Highgate (Angleterre)

 

 

Il est le fondateur, avec William Wordsworth, du mouvement romantique anglais. Avec Robert Southey, ils vont former le groupe des Lake Poets (les « lakistes », en français), du nom de la région d'Angleterre (Lake District) où ils ont élu domicile.


 

BIOGRAPHIE

 

  • Fils du Révérend John Coleridge, vicaire d'Ottery Saint Mary (il meurt en 1781 alors que Coleridge n'est encore qu'un enfant).
  • Il fait ses études au Christ's Hospital de Londres (dès 1781) et au Jesus College de Cambridge (à partir de 1791), où il impressionne par son érudition et son éloquence.
  • Tenaillé par des problèmes d'argent (ou à cause d'une peine de cœur), il interrompt son cursus vers la fin de l'année 1793 et quitte Cambridge pour Londres où il s'enrôle dans un régiment de cavalerie de l'armée britannique (15th Dragoons) sous le nom de Silas Tomkyn Comberbache ; il est relevé de son service grâce à l'intervention de son frère, le capitaine James Coleridge.
  • Il retourne à ses études et quitte l'université en 1794 sans être diplômé.
  • La même année, il rencontre Robert Southey, qui, encore « sous le coup » des idées de la Révolution française, l'entraîne dans son projet visant à fonder une communauté fraternelle et utopique (Pantisocracy), basée sur l'entraide et la vertu, le long des rives de la rivière Susquehanna (Etats-Unis, Pennsylvanie) ; l'absence de fonds va rapidement les contraindre à l'abandon.
  • En 1795, il épouse Sarah Fricker, plus par souci des conventions sociales que par amour ; à cette époque, il commence à donner des conférences sur des sujets politiques et religieux ; cette année-là encore, il fait une rencontre déterminante avec William Wordsworth dont il devient le meilleur ami.
  • 1796 : des problèmes de douleurs chroniques l'obligent à prendre du laudanum, une préparation à base d'opium.
  • En 1798, il publie, en collaboration avec Wordsworth, un recueil intitulé Ballades lyriques (Lyrical Ballads), recueil qui contient The Rime of the Ancyent Marinere (titre original transformé par la suite en The Rime of the Ancient Mariner), long poème en sept parties traduit diversement en français : La complainte du vieux marin (Auguste Barbier, 1877) ou Le dit du vieux marin (Henri Parisot, 1975), entre autres. Il s'agit certainement de l'œuvre la plus connue de Coleridge. L'ouvrage contient également The Nightingale : a Conversational Poem.
  • De la même époque (1797-1798) datent également les poèmes Kubla Khan (dont Coleridge lui-même dira qu'il a été inspiré par un  de ses rêves d'opiomane) et la première partie de Christabel, un poème narratif.
  • Toujours en 1798, Coleridge quitte l'Angleterre pour l'Allemagne ; il visite les villes universitaires et s'intéresse aux philosophes allemands (dont Kant).
  • Il retourne en Angleterre en 1800 et s'installe finalement à Keswick (Lake District of Cumberland) ; sa dépendance à l'opium devient de plus en plus grande ; il écrit la seconde partie de Christabel.
  • Dans les années qui suivront, il va voyager en Europe, exercer différentes fonctions, collaborer à des journaux, créer sa propre (et éphémère) revue nommée The Friend, donner des conférences sur Shakespeare et d'autres poètes, écrire pour le théâtre avec un certain succès, ...
  • Mais finalement, son addiction à l'opium le conduit à s'installer à Highgate (en 1817), chez le docteur James Gillman ; sa production poétique sera très intense mais petit à petit la dépression (cause ou conséquence de sa consommation de drogue ?) le gagne et le ronge.
  • Le 25 juillet 1834, il meurt à Highgate à la suite de complications cardio-respiratoires probablement dues à sa dernière prise d'opium.
  • Il est enterré dans ce même quartier de Londres, à l'intérieur d'une petite église jouxtant la maison du docteur Gillman (St Michael's Church).

BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE

 

 

1798

Lyrical Ballads

1817

Biographia Literaria

1817

Sibylline Leaves

1830

On the Constitution of the Church and State

1834

The Poetical Works

 

A suivre donc...

Commentaires

Enfin lu jusqu'au bout J'ai pris le temps de tout lire (à une heure tardive mais j'ai tout bien compris) et je me souviens d'où je connais le nom de Coleridge : le cours de Mme Galeotti. On avait parlé du Lake District et des poètes de cette région, dont Coleridge. Par contre, je continue à croire que j'ai rencontré (pas pour de vrai, le texte, mais sûrement un extrait) the Ancient Mariner dans une fanfic ou qqch du genre. Tout comme Nightingale me dit qqch. Ca fait comme une chanson dont tu connais très bien l'air, mais plus moyen de se souvenir des paroles... ;-)
Je vais essayer de trouver d'autres extraits du Mariner, voir si ça me rappelle qqch :-)
(désolée des abrégés parfois mais c'est la maladie du sms et de l'heure tardive ;-p mais je fais des efforts :-D)

Écrit par : Kindy | 29 juin 2008

SIZE MATTERS. Je sais que j'ai pris cette sale habitude de faire long quand je pourrais faire court mais c'est plus fort que moi. Bien sûr, ce n'est pas fait pour être lu jusqu'à la dernière lettre mais bien pour éveiller la curiosité... Mais c'est promis, je vais essayer de poster des articles plus court (donc sur des sujets plus légers) histoire de créer des équilibres, c'est important ça les équilibres...

A plus Kindy et merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

Écrit par : Theudrick | 30 juin 2008

Je suis très heureux à découvrir ce site . je dois à vous remercier pour votre pour ceux time juste pour cette fantastique lire!
J'ai vraiment apprécié peu il et I ont également vous livre marquée à regarder Informations dans votre site web .

Écrit par : Dion | 10 juillet 2013

Salut Dion - Hi Dion
Merci pour ton message - Thanks a lot for sending a message.
J'apprécie vraiment ton commentaire - I really appreciate your comments.
May I ask you a little question? - Puis-je te poser une petite question?
What part of the world do you live in? - Où est-ce que tu habites dans le monde?

Écrit par : Theudrick | 11 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.